HISTORIQUE DU VOILIER CISNE BRANCO

Le « Cisne Branco », voilier-école de la Marine brésilienne

Le « Cisne Branco », voilier-école de la Marine brésilienne

Les courses de grands voiliers comme la Tall Ship’s Race 2006, ou encore les rassemblements de voiliers de Rouen, Brest, ou Saint-Malo, attirent régulièrement des millions de visiteurs qui rêvent tous de pouvoir partir un jour sur de tels navires.

Pour l’ensemble des citoyens le voyage à bord de grands voiliers est réservé aux élèves-officiers des Marines de guerre, ou encore à une élite très fortunée; mais ceci est une illusion, une tromperie du public, soigneusement entretenue par des dirigeants parfois corrompus qui préfèrent avoir des citoyens soumis, plutôt que libres et responsables…

Le but de ce Blog est de faire comprendre au public que la navigation à bord de grands voiliers, en équipage, pour les jeunes, est du domaine du possible, et rentre, de plus, dans les objectifs de la Marine Nationale…

Dans la note intitulée terrorisme et contrôle des banlieues j’ai expliqué les raisons pour lesquelles l’exploitation de grands voiliers, dans un but éducatif et social, rentre dans les attributions de la Défense Nationale.

Dans les notes précédentes j’ai aussi présenté  le Lord Nelson , destiné aux handicapés, le Tarangini, voilier-école de la Marine indienne, et le Royalist, voilier-école du Sea Cadet Corps conçu pour les jeunes à partir de 13 ans ½.

Je vous présente aujourd’hui le Cisne Branco, voilier-école de la Marine brésilienne, qui a été construit pour célébrer le 500em anniversaire de la découverte du Brésil.

Le Cisne Branco, qui signifie en portugais “Cygne Blanc”, est une réplique des Clippers extrêmes du milieu du XIXèm siècle qui participaient chaque année à la fameuse course du thé vers l’Asie.

Il a été livré à la Marine brésilienne, en janvier 2000, par le chantier naval Damen Oranjewerf d’Amsterdam, et possède un sister-ship, le Stad Amsterdam, qui a été lancé en 1998 pour le Millénium.

Le Cisne Branco et son sister-ship, le Stad Amsterdam, ont pour designer le bureau d’études Gérard Dijkstra & Partners d’Amsterdam.

Si les formes de ces deux voiliers ne sont pas aussi extrêmes que celles de certains clippers américains de la grande époque, elles n’affichent pas une différence fondamentale par rapport aux meilleurs marcheurs des années 1860 et restent proches, par exemple, de celles du fameux clipper du thé Thermopylae.

Les caractéristiques du Cisne Branco sont les suivantes : longueur entre perpendiculaires : 55,84 m; longueur au pont : 60,50 m; longueur hors tout : 78 m; largeur max. : 10,50 m; tirant d’eau : 4,8 m; tirant d’air max : 46,50 m; déplacement : 1038 tonnes; vitesse au moteur : 11 kt; vitesse sous voile max : 17,5 kt;

Le navire est aussi équipé d’un moteur principal de 1014 CV, et d’un propulseur d’étrave de 420 CV.

Conformément à la tradition, toutes les voiles carrées sont rentrées par l’intermédiaire de cargues classiques car les systèmes modernes à rouleau ne sont pas de mise sur le Cisne Branco qui reste un voilier authentique.

Le Cisne Branco porte jusqu’à 2200 m2 de toile, pour 31 voiles, et la vitesse maximale est de 17,5 nœuds; ce qui correspond aux meilleures performances des anciens clippers.

Les études informatiques, contrôlées par le bureau du Lloyd’s de Londres, ont permis de calculer les efforts supportés par le gréement en fonction des différentes allures et conditions de navigation.

Les bas-mâts et le beaupré sont en acier, tandis qu’un l’aluminium spécial a été choisi pour les mâts de hune, les mâts de flèche, le bout-dehors et les vergues.

Afin de réduire les frais d’entretien, nombre de ferrures sont réalisées en acier inoxydable, tout comme les étais des voiles d’avant. Le reste du gréement dormant est en câble d’acier galvanisé.

Pour éviter les risques d’électrolyse entre ces différents matériaux, les constructeurs ont utilisé diverses matières isolantes telles que le caoutchouc et le nylon.

Le poids de l’appareil propulsif et celui des aménagements intérieurs correspond au poids d’une cargaison de thé embarqué sur un clipper comme le Cutty Sark, dont les dimensions sont sensiblement les mêmes que celles du Cisne Branco.

Pour que l’extérieur du navire présente l’aspect d’une construction métallique traditionnelle, il a été décidé de border les œuvres mortes à clin. Ainsi des tôles de 1,20 mètres de large, au lieu de 2 mètres standard, ont été laminées.

Le Cisne Branco, destiné à la formation des équipages de la Marine brésilienne, est équipé pour 8 officiers, 12 marins professionnels et 58 midships.

C’est un voilier remarquable qui bat régulièrement tous ses concurrents dans les courses de grands voiliers en raison de ses remarquables caractéristiques hydrodynamiques et de la puissance de sa voilure.

Il y a très peu de grands voiliers récents sur la planète et le Cisne Branco, au même titre que le Tarangini et le Royalist, est une magnifique réalisation parfaitement adaptée à la formation humaine des jeunes par la navigation en équipage.

Le navire est, de plus, suffisamment vaste pour être aménagé avec une ou plusieurs salles de cours.

Afin de satisfaire nos très importants besoins éducatif et sociaux, je propose la construction de cinq voiliers de type Cisne Branco, chaque année, pendant dix ans, pour que nos étudiants puissent disposer de ce voilier aux performances absolument remarquables.

Ces navires pourraient bien sûr être aussi destinés à la formation des policiers et de nos militaires.

Le coût à la de construction d’un Cisne Branco sur un chantier européen est d’environ 19 M€ (HT).

Une série de 5 voiliers coûterait environ 100 M€ (HT), ce qui est tout à fait dans l’ordre de grandeur des grands projets français.

A moyen terme l’objectif est de construire 50 voiliers de type Cisne Branco, en 10 ans, pour les jeunes Français et les jeunes Françaises.

L’exploitation de ces navires serait bien entendue réalisée par la Marine Nationale et la création d’un Service national volontaire pourrait devenir une nécessité afin de réduire les coûts en personnel qui sont considérables sur un grand voilier.

Ces propositions peuvent sembler importantes, ou irréalistes, mais il faut savoir qu’avec la somme qui semble avoir été dérobée par François Mitterrand, lors du détournement des indemnités de la guerre du Golfe 90/91, près de 3,5 milliards de dollars, il aurait été possible de construire environ 175 voiliers de type Cisne Branco

Il faudra bien entendu consulter les citoyens, et en particulier les jeunes, pour savoir si ce mégaprojet obtient leur soutien.

S’il est retenu par les Français et les Françaises, il devra ensuite être proposé à l’Assemblée Nationale afin que soient votées les lois qui permettront sa réalisation.

 

 

Rédigé à 09:59 dans Le « Cisne Branco », voilier-école de la Marine brésilienne

error: Contenu protégé ! !!